ACTUALITÉS
Jeudi 24 Janvier 2019
LA COMMUNE REÇOIT LE LABEL BIO ENGAGÉ

 

La commune peut être fière, elle vient d'obtenir le label "Territoire bio engagé" qui représente l'aboutissement d'une longue démarche menée par la municipalité.


Il a été remis officiellement au maire ce 22 mars par Philippe Lassalle Saint-Jean, président d'Arbio Aquitaine. Ce label vient récompenser l'investissement de la commune pour avoir introduit plus de 20% de produits bio dans les menus de son restaurant scolaire.

Le label a été remis en présence des élus en charge du dossier, Jean-Marc Depuydt et Jean-Philippe Tomas, adjoint au maire en charge du restaurant scolaire, du conseiller départemental Hervé Gillé, des représentants d'Aquitaine de Restauration, Sylvie Roignant et Christophe Felices, du chef de cuisine Alexandre Seiller, des aides de cuisine, des représentants des parents d'élèves.

Jean-Marc Depuydt a évoqué en préalable les cinq années de travail qui ont abouti à l'obtention de ce label. "En 2012, la ville lance une réflexion sur sa politique de restauration et initie une démarche vers une restauration municipale responsable et cuisinée sur place. Nous avons basé nos réflexions en tenant compte des préconisations de la norme Afnor X50-220 relatif au service de la restauration scolaire, permettant d'accueillir dans les meilleures conditions les élèves de maternelle et de l'élémentaire. En 2013, le conseil municipal acte la construction d'une cuisine de production afin de mieux maîtriser les coûts et l'offre alimentaire. Ces travaux portent nos surfaces à 350 m² pour la cuisine et 940 m² sur deux salles de restaurant."

 


Les élus salueront le travail du prestataire Aquitaine de Restauration, qui apporte son savoir-faire et sa logistique au service du restaurant scolaire et met à disposition un chef de cuisine qui confectionne les repas sur place chaque jour avec l’aide cruciale du personnel communal. "Nous souhaitons à ce moment saluer le travail des équipes tant du prestataire que municipale, vous avez su trouver un équilibre de fonctionnement qui ravit au quotidien les enfants des écoles. Nous avons une pensée pour la chef de cuisine Geneviève Brocas, qui inlassablement s’est investie au fourneau depuis le début de l’aventure, elle nous a quitté à l’automne pour relever d’autres défis culinaires, qu’elle soit ici remerciée."

La responsable d'Aquitaine de Restauration, Sylvie Roignant soulignera la politique achat de l'entreprise, avec le référencement de producteurs locaux, «au plus près des sites que nous gérons.» Pour son responsable des achats Christophe Felices, «l’essentiel à faire comprendre c'est le principe de saisonnalité, c'est le plus important pour les produits locaux et bio.» Il indiquera que le restaurant de Podensac est cité en exemple.

 

De gauche à droite : Hervé Gillé, Jean-Philippe Tomas, Philippe Lassalle Saint-Jean, Sylvie Roignant, Christophe Felices, Bernard Mateille, Alexandre Seiller, Jean-Marc Depuydt.

 

Le maire Bernard Mateille reviendra sur la période précédente, avec le centre de soins qui fournissait historiquement les repas, "mais il n'y avait pas d'adéquation entre la fourniture de repas pour des personnes âgées et des enfants… Nous avons mis en place les conditions de sortie de ce partenariat avec la maison de retraite, et en même temps pour créer une grande cuisine, avec du matériel professionnel performant, nécessaire pour produire de la qualité. C'est un outil qui permet la confection de repas dans de très bonnes conditions. Pour le bio, 20% c'est un premier objectif que nous avons atteint. L'État met la barre plus haute pour 2022 mais on a un peu d'avance et on est prêts."

 


Le président d'Interbio Philippe Lassalle Saint-Jean indiquera que 141 collectivités sont engagées à ce jour, dont 38 en Gironde. "Je suis venu vous remercier au nom des 5300 producteurs qui sont à nos côtés en Nouvelle Aquitaine et qui produisent en bio. Avec l'aide de communes telle que la vôtre et des engagements que vous faites auprès des générations qui vont nous succéder ça nous permet à nous de consolider ce tissu économique. Il faut encore convaincre et vous allez nous aider, par votre engagement, à convaincre les producteurs de la possibilité de s'engager en conversion vers la bio."

Le conseiller départemental Hervé Gillé soulignera quant à lui que "l'intérêt de cette démarche c'est aussi quelle s'inscrit dans une démarche globale. Le but c'est de développer la capacité alimentaire des territoires, cela participe aussi au plan climat. Si on produit au niveau local on va moins produire de gaz à effet de serre. C'est une approche globale, plus citoyenne de la part des uns et des autres, que ce soit des élus locaux, des collectivités, des habitants, des parents, pour développer ces pratiques. Et aujourd'hui le coup est bien parti."

Le travail est en effet bien engagé aujourd'hui à Podensac, et l'adjoint au maire Jean-Philippe Tomas soulignera d'ailleurs la présence d'Amélie Barbara de la CDC Convergence Garonne qui va engager un travail sur le gaspillage alimentaire auprès des enfants et de la nutritionniste Cindy Dubroca qui mènera ici des ateliers sur le mieux manger.

Cette cérémonie a été suivie d'un apéritif bio offert par la municipalité.