ACTUALITÉS
Mercredi 09 Novembre 2016
PREMIÈRE PIERRE DU CENTRE DE SOINS MAISON DE RETRAITE DE PODENSAC

Le 9 novembre 2016 la première pierre du centre de soins de la maison de retraite (CMSR) de Podensac a été posée, en présence de Romain Labrouquaire, directeur Délégué du CSMR ; Raphaël Bouchard, directeur du Centre hospitalier de Cadillac ; Bernard Mateille, maire de Podensac et président du Conseil de surveillance ; Hervé Gillé, conseiller départemental ; Jean-Luc Gleyze, président du Conseil départemental de la Gironde ; Gilles Savary, député de la 9ème circonscription de la Gironde ; Michel Laforcade, directeur général de l'Agence régionale de santé d'Aquitaine ; et Eric Suzanne, sous-préfet de Langon.



De gauche à droite : Bernard Mateille, maire de Podensac et président du Conseil de surveillance ; Raphaël Bouchard, directeur du Centre hospitalier de Cadillac ; Eric Suzanne, sous-préfet de Langon ; Gilles Savary, député de la 9ème circonscription de la Gironde ; Michel Laforcade, directeur général de l'Agence régionale de santé d’Aquitaine ; Jean-Luc Gleyze, président du Conseil départemental de la Gironde ; Romain Labrouquaire, directeur Délégué du CSMR ; Hervé Gillé, conseiller départemental

 

Le CSMR de Podensac est un établissement public de santé. Cette structure gère un EHPAD (établissement d'hébergement pour personnes âgée dépendante) et une USLD (unité de soins de longue durée) habilités à l'Aide sociale, d'une capacité totale de 279 lits autorisés, dont 273 lits installés et répartis comme suit : 223 lits sont installés pour 229 autorisés pour l'EHPAD et 50 lits sont autorisés et installés concernant l'USLD.

Le projet de restructuration vise à reconstruire 202 lits, après la démolition de 3 bâtiments "les Albizias", l'ancien logement de fonction et le pavillon "CDS" (centre de soins). Les 77 lits du bâtiment les "Bleuines" seront conservés, les locaux abritant la blanchisserie ne sont pas concernés par les travaux, le pavillon "Bordessoules" est destiné à la vente après le déménagement des résidents dans les nouveaux locaux. Le bâtiment les "Granges" sera également restructuré, pour abriter les bureaux administratifs et les unités de logistique.

Romain Labrouquaire, directeur Délégué du CSMR, a rappelé que l'objectif était d'humaniser davantage les locaux d'hébergement en supprimant les chambres doubles et de doter toutes les chambres de salle de bain individuelle afin d'offrir aux résidents un confort optimal, contribuant à l'amélioration de la prise en charge. Pour cela, le choix d'une restructuration sur le site actuel s'impose et permet également d'installer la totalité de la capacité autorisée, soit 279 lits et places dont : 14 lits en UHR (unité d'hébergement renforcée), 14 places de PASA (pôle d'activités et de soins adaptées) et 12 places d'accueil de jour.

Bernard Mateille, maire de Podensac et président du Conseil de surveillance, a souligné l'aspect structurant de ce chantier. "Structurant tout d'abord pour l'établissement lui-même dans son fonctionnement, au bénéfice de nos résidents et bien entendu de tous ceux qui les accompagnent au quotidien. Merci pour le travail effectué et souhaitons que cette nouvelle structure par son ergonomie vous permette de travailler dans de bonnes conditions.
Structurant ensuite pour notre Sud Gironde. En effet situé en bordure de la grande couronne métropolitaine son attractivité n'est plus à démontrer. Doté d'un Centre de soins qui vient en complément de l'EHPAD notre établissement démontre là tout le savoir faire en matière d'accueil et d'accompagnement. Structurant, enfin, pour Podensac et ses environs puisque nous sommes le plus gros employeur."

Pour Hervé Gillé, conseiller départemental, "dans une environnement très complexe je suis très optimiste par rapport à ce qui est en train de se mettre en place. Il y a des avancées très significatives, on sait où on va, ce n'est pas facile mais on sait ce qui nous guide et ce qui nous rassemble." A noter que la dotation globale "APA" versée par le Département en 2016, s'élève à 791 487 euros pour l'EHPAD et 279 945 euros pour l'USLD. Enfin, le Département de la Gironde, finance l'établissement de Podensac à hauteur de 2 millions d'euros.

"La Gironde est un département extrêmement attractif, qui accueille actuellement 15.000 habitants de plus par an" a souligné Jean-Luc Gleyze, président du Conseil départemental de la Gironde. "Et ce sont aussi des habitants qui s'engagent dans le vieillissement. Ils ont aussi pour un certain nombre d'entre eux un certain âge et sont des futurs utilisateurs d'un établissement tel que celui-ci. Donc il y a un vrai besoin à la fois sur le plan national et sur le plan girondin de développer des établissements comme celui-ci (...) Je voudrais attirer l'attention sur la qualité des équipes présentes dans cet établissement. J'ai à titre tout à fait personnel l'occasion de le mesurer puisque ma maman est dans le bâtiment juste à côté, et donc je mesure la qualité, l'implication, l'engagement des équipes. On n'est pas professionnel dans un établissement de santé par hasard, c'est bien par conviction et par passion."

Gilles Savary, député de la 9ème circonscription de la Gironde, a quant à lui expliqué le défi des territoires péri-urbains. "Nous sommes un territoire où nous essayons de mettre en place des services publics au fur et à mesure où la population arrive, et la population arrive très fort. Vous l'avez noté il y a beaucoup de gens qui viennent de la ville, parce que la ville est trop chère pour y habiter. On vient donc s'installer dans ces zones péri-urbaines. C'est une pression démographique considérable, et donc il nous faut toute la mobilisation des élus locaux, des établissements sanitaires, de l'État. Nous avons un défi à relever, galoper avec la population qui elle même est galopante, et le défi est d'équiper nos territoires."

Le projet de reconstruction se déroulera sur 54 mois, presque 5 ans, pour un montant global de 23,3 millions d'euros.

 


Romain Labrouquaire, directeur Délégué du CSMR, a rappelé que l'objectif était d'humaniser davantage les locaux d'hébergement


Bernard Mateille, maire de Podensac et président du Conseil de surveillance, a souligné l'aspect structurant de ce chantier.
 
Au moment de poser la première pierre...
 

 
Bernard Mateille et Romain Labrouquaire prêts à prendre la truelle