ACTUALITÉS
Lundi 07 Décembre 2015
ACTUALISATION DU BLASON DE LA COMMUNE

Les récents travaux de la commission du patrimoine ont permis de retranscrire une réalité historique dans le sceau communal, tant sur sa forme et sa couleur, que dans l’appartenance des armoiries aux anciennes Seigneuries de Podensac.


Un peu d’histoire.

Le sceau armorié de Podensac date du XIVème siècle. Il représente un écu français bordé de la  devise : "Sig Miramonda de Calhau". Au centre de l’écu se dresse un personnage féminin symbolisant Miramonde de Cailhau.
Miramonde de Cailhau est née en 1296 et décède en 1364. Elle est issue d’une des maisons les plus anciennes et distinguées de Bordeaux ; maison qui a fourni plusieurs maires à cette ville. Son père, Pierre Cailhau le jeune, sera maire de Bordeaux de 1308 à 1310.
Elle est également la petite fille de Bertrand de Podensac qui fit construire le château fort en 1242 grâce aux faveurs d’Henri Plantagenet, Duc de Guyenne et Roi d’Angleterre qui possédait en ces temps reculés le Duché d’Aquitaine.
Le sceau se compose de trois blasons, au centre se trouve le blason de Bertrand IV d’Escoussans (1290-1345), époux de Miramonde, Seigneur de Langoiran et Seigneur de Podensac.
Le blason de gauche représente les armoiries de Pierre Cailhau (1269-1335) dit le jeune, père de Miramonde, composé de trois coquilles sur fond bleu.
Le blason de droite représente les armoiries de Navarre de Podensac, mère de Miramonde. Il se compose d’un écu d’argent bordé de rouge avec une croix latine rouge.
Les armoiries de la famille des Podensac ne sont pas sans rappeler l’emblème des croisés, certainement hérité de la participation de leurs ancêtres à la première croisade, aux côtés du pape Urbain II.

Un peu d’héraldique.

Le blason représente un écu français d’argent au sceau d’or, bordé d’une devise de sable : « Sig Miramonda de Calhau » Sig. est l’abréviation du mot Sigillum qui signifie ‘’sceau‘’ en latin. Ce sceau au fond azur supporte un carré d’argent sur lequel se superpose un quadrilobe azur festonné d’or laissant dépasser les quatre angles du carré.